Fin de la loi des 100 chevaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fin de la loi des 100 chevaux

Message  FFMC46 le Mer 21 Jan - 21:20

Modèles concernés, modalités de débridage...

Fin de la loi et du bridage d'ici le 1er janvier 2016 au plus tard

Depuis 40 ans les motards français sont soumis à un bridage de la puissance de leurs machines à 100 chevaux. Exception culturelle quasi unique au monde, cette mesure visait à réduire l'accidentalité des usagers. Largement décriée, elle vit actuellement ses dernières heures et les motos françaises retrouveront ainsi toute leur pleine puissance originelle et sans castration dès 2016. Une bonne nouvelle ? Explications et revue de détails des implications de cette libération sous conditions.

Castration des pur-sangs

En 1985, le gouvernement français cherche à réduire la mortalité grandissante des utilisateurs de deux-roues motorisés. Partant du postulat que la vitesse est responsable des accidents, les autorités décident de mettre en place une limitation de la puissance maximale des motos à 100 ch, avec une tolérance de 5%... d'où un certain nombre de modèles autorisés en 106 chevaux.

Cette mesure unique en Europe perdurera pendant près de 40 ans, jusqu'à ce que l'Union européenne intime à la France d'y mettre un terme dans un souci d'harmonisation. C'est surtout la légitimité de cette mesure qui a été remise en cause étant donné qu'aucune corrélation entre configuration "full" et accident n'avait pu être mise en exergue, en comparant notamment l'accidentologie des modèles hors France et en France. Si la vitesse est un facteur aggravant lors d'un accident, il n'a pas été démontré qu'elle en était ni la seule cause ni la cause principale.

Après ces nombreuses années de dénonciation, de pétitions et de revendications, les motards français ont donc enfin obtenu gain de cause : la loi des "sans chevaux" disparaitra au plus tard le 1er janvier 2016.

Le débridage pour tous ?

Cette première victoire est cependant loin d'être synonyme de fin pour cet épineux dossier. Modèles autorisés au débridage, modalités de remise en état d'origine... il reste encore beaucoup de points à définir avant de voir les motos retrouver leur pleine puissance. S'il n'y a aucun souci à se faire du côté des véhicules neufs, les questions sont nombreuses concernant toutes les machines actuellement en circulation.

A ce titre, le Conseil National des Professionnels de l'Automobile (CNPA) a adressé une proposition détaillée sur la remise en configuration libre des machines de façon rétroactive. Ainsi, la demande porte sur une autorisation de débridage pour tous les modèles à partir de 1995, date de l'introduction des premiers bridages électroniques. Cependant, il apparait comme plus probable que l'antériorité des modèles soit fixée à 2001 puisqu'il s'agit de l'année de mise en place de la norme antipollution Euro3.

La remise en configuration d'origine sera ensuite opérée par les ateliers autorisés par les constructeurs à procéder à ce type d'intervention. Il sera alors nécessaire de faire faire une nouvelle carte grise. L'ensemble des modifications (carte grise, main d'oeuvre, plaque de cadre...) sera à la charge de l'utilisateur.

La demande du CNPA traite également de différents points d'interrogation portant sur l'état de la machine nécessaire à sa remise en configuration d'origine. On peut en effet se demander si les motos qui sont équipées d'accessoires homologués, mais non d'origine seront éligibles au débridage ? L'installation d'une nouvelle ligne d'échappement, de clignotants plus esthétiques ou de nouveaux rétroviseurs provoquent ainsi une grande incertitude sur ce dossier.

Un retour "à la normale" bénéfique

La fin de la loi des 100 chevaux entrainera par ailleurs plusieurs effets bénéfiques pour les motards. Les amateurs de grosses cylindrées pourront enfin profiter de la vraie puissance de leur machine sur route et en toute légalité. Mais c'est le marché du neuf qui devrait le plus profiter de ce changement de législation.

En effet, ce bridage étant unique à la France, l'amortissement de son coût pour les constructeurs n'est supporté que par le seul marché français. Pour faire simple, cette baisse de la puissance entraine un surcoût sur le prix des motos neuves. L'harmonisation avec les normes de l'UE permettra ainsi de voir les prix diminuer.

Ceci explique notamment que la Kawasaki Ninja H2 dans sa version route ne sera pas disponible avant 2016 en France alors qu'elle sera disponible dès 2015 en Europe. Le constructeur n'avait aucun intérêt à travailler sur un bridage pour envisager son débridage (et son surcout) pour une seule année. Tout motard pourra donc en profiter ainsi que ses 200 chevaux !!!

Risques pour le marché et les motards

Si l'on est tenté de se réjouir de cette future baisse des tarifs, il ne faut pas oublier le parc des véhicules d'occasion. La décote des machines actuellement sous le régime des 100 chevaux pourrait s'avérer très importante et nuire à l'ensemble des particuliers souhaitant vendre leurs véhicules, d'autant plus si ces derniers ne sont pas éligibles au débridage. Baisse des prix et hausse de la puissance sont d'ailleurs l'une des grandes craintes des constructeurs motos qui redoutent un report des achats de véhicules neufs à 2016 et donc une année 2015 timide en termes de ventes.

Enfin, on soulèvera également le point des assureurs. Quid des tarifs pratiqués pour les motos de 200 chevaux ? Faut-il s'attendre à voir leurs cotisations grimper en flèche après une remise en configuration d'origine ? La réponse est loin d'être évidente et devrait varier en fonction de chaque assureur. La Mutuelle des Motards s'est exprimée sur le sujet en assurant qu'il n'y aurait pas de modification étant donné que puissance et vitesse ne sont pas cause des accidents. En revanche, si le débridage correspond à une hausse de l'accidentalité dans l'année à venir, nul doute que ceci générera des augmentations de la part des assureurs.

Il reste donc une zone de flou autour de cette sortie des 100 chevaux, tant au niveau des constructeurs que de l'Etat où les ministères concernés sont toujours silencieux malgré l'arrivée imminente de ce changement. Les prochaines réunions entre les ministères et les acteurs du marché moto devraient permettre d'y voir un peu plus clair sur ce dossier que l'on espère mieux ficelé que la très bancale règlementation du permis A2 qui a mis près d'un an avant d'être amendée.


_________________
.

La FFMC, n'est pas une société de service...  La FFMC, C'EST TOI  ... Plus nombreux, plus forts !!!!


Adhésion en ligne sur :  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Adhérent 2015 Invité    [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]  

.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
FFMC46 le site
avatar
FFMC46
HABITUE
HABITUE

Nombre de messages : 592
Age : 53
Date d'inscription : 04/03/2009

http://ffmc46.e-monsite.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fin de la loi des 100 chevaux

Message  Trumftager le Jeu 22 Jan - 19:42

yeaha, je vais pouvoir de nouveau remplir l'écurie et retrouver une moto telle qu'elle a été conçue à l'origine.
avatar
Trumftager
HABITUE
HABITUE

Nombre de messages : 2014
Age : 62
Localisation : Padirac
Date d'inscription : 09/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum